Ostéopathie et Symdrôme douloureux vésical/ Cystite interstielle

L’association française d’Urologie (AFU) estime qu’environ 5% de la population est atteinte de ce syndrome, à différents stades.

 

Léa Taillade, ostéopathe formée à la prise en charge de ces douleurs, vous explique en quoi l’ostéopathie peut être utile.

Étreindre un oreiller
Qu'est ce que c'est ?

Le syndrome douloureux vésical, anciennement appelé cystite interstitielle se caractérise par des douleurs ou des pesanteurs sus-pubiennes (au dessus de l’os du pubis), associées à des envies fréquentes d’uriner (pollakiurie). Il peut plus rarement y avoir des brûlures à la miction.

 

Le diagnostic de cette atteinte se fait par exclusion, c’est-à-dire qu’il va vous falloir passer des tests pour éliminer un certain nombre de pathologie avant de pouvoir affirmer que vous souffrez de ce syndrome. Il faut notamment éliminer la possibilité d’une cystite infectieuse bactérienne ou virale, d’un diverticule vésical, d’une lithiase vésicale, d’une tumeur vésicale, d’une sténose urétrale, de la présence d’endométriose, etc. C’est pourquoi il faut d’abord consulter votre médecin qui vous orientera vers un urologue pour éliminer les causes organiques. 

 

Souvent le diagnostic est long et peut prendre jusqu’à plusieurs années, car c’est encore un syndrome qui est peu connu des professionnels de santé et occasionne une errance diagnostic puis souvent thérapeutique.

L'ostéopathie dans tout ça ?

 En ostéopathie on fera un bilan de la tête au pied pour analyser la mobilité de toutes les sphères (musculosquelettiques, viscérales, crâniennes, etc …). En fonction de notre examen clinique, on peut être amené à travailler sur :

- le bassin : support des viscères de la zone pelvienne, il est très important que ce cadre osseux soit mobile afin de permettre une bonne souplesse et une bonne fonction des organes du petit bassin. 

- Les organes du petit bassin : la vessie, la partie terminale du colon, l’utérus et les ovaires chez la femme, la prostate chez l’homme … si l’un de ces organes a été affecté par un antécédent (chirurgical, infectieux, etc), il est possible qu’il y ai une perturbation des plans de glissements entre ces organes et/ou une hypersensibilisation du système nerveux qui s’occupe de leurs fonctions. Ce dérèglement de la sensibilité nerveuse peut rayonner dans toute la sphère pelvienne.

- Le système digestif : de par sa proximité avec les organes du petit bassin, son innervation et ses systèmes d’attaches. Certains troubles digestifs peuvent être associés à un syndrome de la vessie douloureuse ;

- le périnée : une des fonctions de ces muscles est la continence urinaire. S’il sont hypertoniques ils peuvent verrouiller le bassin et faciliter les douleurs chroniques vésicales ;

- la colonne vertébrale jusqu’au sacrum : c’est de là qu’émergent les nerfs qui s’occupent de la fonction et de la sensibilité de la vessie ;

- la vascularisation de la zone pelvienne : un organe dont la vascularisation n’est pas optimale ne fonctionnera pas de manière optimale, et cela vaut pour les organes mais également les muscles de cette zone!

 

Le suivi en ostéopathie doit obligatoirement s’inscrire dans une démarche de prise en charge pluridisciplinaire, comme le conseille l’AFU dans un communiqué datant de juillet 20181. Le patient pourra s’entourer de médecins spécialisés (urologues, algologues), de kinésithérapeutes spécialisés, de psychologues, de sophrologues, de diététiciens/nutritionnistes, d’hypno-thérapeutes, etc.

 

 

1 -https://www.urofrance.org/sites/default/files/fileadmin/medias/afu/communiques/2018-07-05_communique-syndrome-vesical-douloureux.pdf

Capture d’écran 2022-02-03 à 14.16.20.png

De plus l’origine de ce trouble n’est pas complètement élucidée et les études montrent que la cause est multifactorielle.

Peuvent être associées dans ce syndrome des causes infectieuses, génétiques, auto-immunes, environnementales, neurologiques (système neuro-végétatif), musculo-squelettiques et on retrouve parfois une altération de la paroi de la vessie (phénomène inflammatoire).

Plus d'infos : Léa TAILLADE, Ostéopathe à Paris 14

Mots clés : Ostéopathie et cystite, prise en charge ostéopathie cystite

Ostéopathe_paris_14___Ostéopathie_sporti

Le sportif, amateur ou de haut niveau, a habituellement pour objectif le maintient voire l’amélioration de ses performances ,or une perte de mobilité articulaire, une douleur chronique, une gêne ou un blocage articulaire ressenti, une lésion musculaire qui traine ...peuvent vite faire que la pratique sportive ne soit plus un plaisir.

Découvrez comment une prise en charge en ostéopathie peut aider le patient sportif dans son quotidien