Ostéopathie et entorse

Dans le corps humain, ceux sont les ligaments qui permettent la cohésion et la stabilité des articulations. Lorsqu’elle subit un choc violent, l’articulation va effectuer un mouvement excessif, qui peut entraîner une lésion d’un ou plusieurs ligaments, c’est une entorse.

 

Comment bien se soigner après une entorse ? Quelle est la meilleure prise en charge pour éviter des douleurs chroniques dans le futur ?

 

Votre ostéopathe agréé, Valérian Gabilly, vous explique l’avantage d’une prise en charge en ostéopathie de cette pathologie.

Une entorse, qu'est ce que c'est ?

Une entorse est donc décrite comme une lésion traumatique des parties molles et/ou des ligaments qui environnent une articulation.

Cette lésion peut aller d’une simple élongation à la déchirure totale du ligament. On classifie alors l’entorse en plusieurs stades :

 

  • Stade 1 (a) : Entorse bénigne ⇒ étirement/distension du ligament 

  • Stade 2 (b) : Entorse moyenne ⇒ rupture partielle du ligament

  • Stade 3 (c) : Entorse grave ⇒ rupture totale du ligament, arrachements des extrémités osseuses ou épanchements sanguins considérables.

Une entorse est majoritairement due à l'action d'une cause extérieure, qui tend à faire exécuter à l'articulation un mouvement forcé. L’entorse la plus commune (dans 50% des cas) est l’entorse de cheville, mais les entorses peuvent survenir dans de nombreuses articulations du corps : entorse du genou, entorse du poignet ou encore entorse cervicale ( le classique " coup du lapin "

L'entorse est accompagnée de douleurs vives, d’un gonflement, de “bleus” et d’une gêne aux mouvements.

 

Certains symptômes peuvent orienter vers une entorse grave comme une sensation de “crac” ou d’écoulement chaud, une douleur nocturne pulsatile, un “bleu” important, un gonflement rapide ou encore une immobilité absolue de l'articulation.

La prise en charge de l'entorse 

Tout d’abord il est essentiel de se rendre chez un médecin afin de réaliser un diagnostic précis et évaluer la nécessité de clichés radiologiques. Par conséquent, il n’est pas obligatoire de se précipiter aux urgences.

 

Entre J1 et J4,  l'application du protocole GREC (Glace, Repos, Élévation, Compression) est préconisée : 

  • Glace : un glaçage soigneux est nécessaire afin de limiter l’œdème. Celui-ci doit durer 15 min et doit être répété 4 fois par jour en protégeant bien la peau.

  • Repos : il est évidemment conseillé l'arrêt immédiat de l'activité, et la décharge de l’articulation pour éviter l'aggravation de la lésion. Cependant, si la douleur le permet, l’appui léger sur le membre et le mouvement sont recommandés.

  • Elévation : une surélévation de 10 cm du membre lésé par rapport au cœur doit également être effectuée pour améliorer la circulation sanguine.

  • Compression : il est important d’effectuer une contention du membre lésé, grâce à une atèle ou un bandage, ce qui permettra aussi de limiter l’œdème. 

Période de convalescence selon l’entorse : 

Stade 1, soit une entorse légère ⇒ 1 à 3 semaines.  

Stade 2, soit une entorse moyenne ⇒ 3 semaines minimum. 

Stade 3, soit une entorse grave ⇒ 6 semaines minimum. 

Enfin si l’entorse ne nécessite pas d’opération chirurgicale, le traitement repose sur la prise d’antidouleurs, la stabilisation de l’articulation avec une orthèse et la rééducation fonctionnelle la plus précoce possible. 

Les anti-douleurs sont d’ailleurs préférés aux anti-inflammatoires, car c’est bien l’inflammation qui permet la mise en place du processus de cicatrisation. 

Prise en charge de l'entorse en ostéopathie

 Dans le cadre de la rééducation fonctionnelle, l’ostéopathe va intervenir en parallèle d’un kinésithérapeute pour permettre une rééducation optimale. Pour une entorse bénigne ou moyenne, l’ostéopathe peut intervenir dès le 4ème jour après le choc.

Il agira dans un premier temps sur l'enraidissement réflexe des muscles autour de l’articulation, afin de redonner de la mobilité à celle-ci.

Votre ostéopathe travaillera également sur les tissus péri-articulaires afin d’éviter une fibrose de ces tissus.

Ces mobilisations amélioreront la circulation sanguine, ce qui aura pour effet :

  • Une réduction de l’œdème plus rapide.

  • Une meilleure cicatrisation du ligament et donc une résistance future accrue.

A plus long terme, et une fois la convalescence passée, l’ostéopathe interviendra sur l’ensemble des compensations que l’entorse aura pu engendrer dans le corps. Celles-ci pourront se manifester plus tard par des douleurs au niveau des membres inférieurs, du bassin ou même des lombaires. 

Plus d'infos : Valérian GABILLY, Ostéopathe à Paris 14

Mots clés : Ostéopathie entorse, entorse cheville, entorse genou, ostéopathe paris entorse, prise en charge entorse en ostéopathie,

entorse cervicale, entorse poignet.

Le sportif, amateur ou de haut niveau, a habituellement pour objectif le maintient voire l’amélioration de ses performances ,or une perte de mobilité articulaire, une douleur chronique, une gêne ou un blocage articulaire ressenti, une lésion musculaire qui traine ...peuvent vite faire que la pratique sportive ne soit plus un plaisir.

Découvrez comment une prise en charge en ostéopathie peut aider le patient sportif dans son quotidien